• News Rugby Toulon Marine

Jour de fête à Vannes pour la Marine

3 ans après leurs dernières oppositions, le Rugby Club de la Marine Nationale (RCMN) a triomphé de la Royal Navy samedi 12 mars au stade de la Rabine chez les filles (34-7) comme chez les garçons (33-7).

La haie d’honneur dressée par les joueurs de la Navy fait chaud au cœur. Les stigmates du combat sont présents sur les corps mais largement compensés par un succès mérité. « Cette victoire là je la place très très haut ! On a pris 47 points il y a 3 ans, on a peu joué depuis, mais le groupe a été à la hauteur de ce qu’on attendait. » glisse Julien Magnani, l’entraîneur du RCMN. En stage sur la Base Aéronavale de Lann-Bihoué pendant 10 jours, l’équipe masculine a su créer cet esprit d’équipage unique. La sortie en ECUME (embarcation des commandos marine) par Mer 4 et 30 nœuds de vent entre Lorient et Groix a resserré les liens et créé des souvenirs inoubliables pour les joueurs. Les cadres du RCMN comme Julen Gallego, 12 crunchs au compteur, ont vite inculqué aux nouvelles recrues les valeurs de la Marine.

Quand Daniel Boursier, un des historiques de l’équipe marque le premier essai du match contre les Britanniques après 16 minutes, c’est tout un collectif qui est transcendé : « On est vraiment soudés, le RCMN a toujours été une famille. Ce match c’est le point culminant de notre année. Avec les quelques anciens on fait perdurer cette tradition ». Devant les 3700 spectateurs présents au stade de la Rabine, dont le Préfet Maritime de l’Atlantique, le vice-amiral d'escadre Lebas, les marins français vent dans le dos en 1ère période ont très vite éteint les ambitions anglaises. Etouffée, la Navy prend l’eau de toute part, le RCMN et ses 3 essais virent en tête à la pause 21-0. Même vent debout en seconde période, la Marine Nationale est maîtresse du jeu au sol et dans les airs, et impériale en mêlée fermée. Symbole de l’unité de cette équipe, alors que la Navy inscrit ses premiers points à la 68ème minute, ce sont 2 remplaçants qui marquent les derniers essais du RCMN. Le capitaine de l’équipe, Jimmy Peuchaud, oublie quelques instants son arcade bien entaillée pour conclure « On a abordé ce match avec humilité, on les a pris à la gorge. Bravo à l’équipe. Les jeunes ont très vite adhéré à l’institution, on se régale ! ».

Victorieuse 33-7, l’équipe masculine a imité les filles de la Marine, toujours invaincues face à leurs homologues britanniques en 10 confrontations. Les joueuses de l'entraîneur Nicolas Bonnet-Piron ont marqué 3 essais par mi-temps dans un match dominé de bout en bout. « On avait une petite pression après une longue période sans match. On a su être patients, les filles ne lâchent rien. Le contrat est rempli ! » lâche Nicolas forcément ravi.

Alors qu’elles ont monopolisé le ballon d’entrée face à une équipe de la Royal Navy en grande progression, les joueuses du RCMN ont du attendre la ½ heure de jeu pour ouvrir une première voie d’eau dans la défense anglaise. Pour son 1er match contre la Navy, Manon Leduc a inscrit 4 essais « C’est la 1ère fois que ça m’arrive ! J’ai bien suivi le jeu et j’ai profité du travail des autres. On a bien préparé ce match à l’Ecole Navale en stage, on s’est beaucoup entraînées sous la pluie, là on gagne sous le soleil c’est génial. » « Nos avants ont été impressionnantes, je suis très fière de toutes les joueuses ! » confirme Florianne Froger, étincelante au poste de ½ de mêlée et décisive dans cette victoire 34-7. Les joueuses du RCMN pouvaient porter en triomphe leur manager Fiona Simoneau-Byrne qui passe la main après de belles années de succès. Une nouvelle fois le trophée se refuse à traverser la Manche. Comme le disent les filles du RCMN, "le bouclier ne sait pas nager !"

20220312 crunch victoire20220312 entente cordiale victoire