• News Rugby Toulon Marine

Le RCMN vogue vers un nouveau succès.

Pour la 6ème fois en 7 éditions, le RCMN s’impose face au Rugby Club de l’Armée de Terre (29-21)


Remise du trophée au RCMN par le vice-amiral d'escadre Jean-Louis LOZIER, CECLANT

Qu’on soit terrien ou marin, jouer un 11 novembre n’a rien d’anodin. Ce 11 novembre, les bleuets de France avaient fleuri en nombre dans les tribunes du stade de la Rabine de Vannes. 4000 spectateurs réunis autour du Challenge Foch-Ronarc’h, un record, ont assisté à un engagement de tous les instants. Les deux plus hautes autorités militaires de Bretagne, terre comme mer, le préfet du Morbihan et le maire de Vannes honoraient de leur présence l'événement. Plusieurs amiraux, officiers et marins de l'école des mousses avaient fait le déplacement pour supporter leur équipe. Le coup d'envoi fictif a été tapé par des blessés de la force des fusiliers commandos auxquels leurs jeunes camarades rugbymen et toute l'assistance tenaient à rendre hommage. Il avait été précédé d'une Marseillaise accompagnée  par un orchestre et entonnée par un cœur tous deux formés dans les cités de Vannes par un professeur de musique bénévole. Toutes réunies, beaucoup de raisons de créer une émotion toute particulière en cette occasion. Le Rugby Club de la Marine Nationale et le Rugby Club de l’Armée de Terre ont offert un match digne des lieux et de son habituel pensionnaire de Pro D2, le RC Vannes.

Julien Magnani, head coach, et son staff l’avaient senti, le recrutement du RCMN est de qualité. A Vannes, les nouveaux du RCMN ont brillé, les anciens aussi. Dès l’entame, le RCMN, intraitable en conquête, met au supplice le RCAT obligé de se mettre à la faute et justement sanctionné. La première mêlée résume à elle seule les 20 premières minutes : le pack de l’armée de terre se retrouve sur le toit, submergé par une poussée terrible des marins ! Maelann PERRET-TOURLONIAS dans un grand jour au pied concrétise la domination de la Marine. Les pénalités défilent, le RCMN mène rapidement 12-0 après 15 minutes. Maelann PERRET-TOURLONIAS mérite quelques louanges : le maître artificier du RCMN, joueur de Bourgoin en Fédérale 1, évolue normalement au poste de demi de mêlée, mais c’est à l’ouverture qu’il a joué pour compenser avec brio l’absence du titulaire.

Cette équipe n’a qu’une semaine de vécu collectif, mais entres cadres et recrues, un état d’esprit est né. Pour Gaëtan ANINAT – exemplaire en 3ème ligne – « c’était une semaine avec beaucoup de découvertes, on a quand même 13 nouveaux joueurs ! Mais il y a du talent et en plus ce sont des combattants. »  Autre ancien de l’équipe, Daniel BOURCIER blessé lors du dernier Crunch, faisait son retour. Et quel retour ! Le 2ème ligne embarqué sur la FREMM Auvergne possède une technique parfaite et sent le jeu comme personne. Ajoutez à cela des qualités physiques peu communes, il a fait beaucoup de mal à l’armée de Terre. « Daniel est embarqué, il ne peut pas s’entraîner. Il a 33 ans, il n’a pas de préparation rugby spécifique mais il est énorme ! » confie Gaëtan, admiratif. Julen GALLEGO lui aussi embarqué, en connaît un rayon en matière de jeu d’avants et confirme : « Ça c’est un guerrier, avec lui tu pars au combat sans problème ! » ; « il est trop fort », résume son capitaine Jimmy PEUCHAUD. 

En grande difficulté dans cette première période, l’armée de Terre a eu un mérite : ne pas lâcher. Réalistes, les terriens s’accrochent et marquent même le 1er essai du match. La Marine réplique aussitôt : après une pénalité rapidement jouée, un crochet dévastateur de l’ailier toulonnais Romain AVINENS met sur les fesses son défenseur. Nicolas BAQUER termine cette belle envolée, le RCMN mène 19 à 5 à la mi-temps. « On met du jeu, c’est bien. Mais on doit marquer plus d’essais dans cette première mi-temps » glisse Jimmy PEUCHAUD. 

L’Armée de Terre montre en effet un nouveau visage dès le début de la seconde période, le match  s’équilibre, la tension monte d’un cran. Le RCAT recolle grâce à un essai de son deuxième ligne après une séquence de pilonnage en règle de la défense du RCMN, 19-10. Même la mêlée de la Marine, impériale pendant 40 minutes, se met à tanguer. Sans prendre l’eau pour autant : « On sait que ce sont des bons joueurs de rugby, ils ne renoncent jamais, ils sont hargneux. Ils sont toujours courageux. » concède, fairplay, Jimmy PEUCHAUD.

Le RCMN a su aussi faire preuve de mental pour serrer les rangs à l’heure de jeu. Un ballon arraché par Matthieu BITTARD – formé à Vannes et aujourd’hui marin pompier – permet à Romain AVINENS de marquer sous les poteaux. La Marine reprend le large avant de contrôler une fin de match houleuse mais heureuse. 29-21 au final, l’armée de terre échoue à 8 points, plombée par les nombreux échecs de ses buteurs, pour le plus grand soulagement de nos marins. « On a bien tenu, tous ensemble. Il y avait beaucoup de bruit dans le stade, on n’a pas l’habitude, sur certaines annonces on ne s’entendait presque pas parler ! » raconte Gaëtan. « On est en train de créer un groupe cette année pour battre les Anglais. L’ambiance est excellente. Sur le terrain on peut faire beaucoup mieux ; il y a beaucoup de combinaisons qu’on n’a pas réussi à utiliser. » conclut Jimmy.

Pour sa première sortie de la saison 2019-2020, le RCMN a réalisé un match plein de promesses, à commencer par celle d’une revanche contre la Royal Navy le 18 mars prochain sur la pelouse de Mayol. 

Tous nos souhaits de rétablissement au précieux N° 8 Nicolas PEYRAUD dont la blessure sérieuse à l'épaule nécessitera deux mois de repos complet, sous le suivi bienveillant de Nicolas ROBIN, médecin de l'équipe. 

Article de Vincent Pochulu, cellule communication du RCMN, spécialiste rugby chez Bein